La Déclaration universelle des droits de l'homme

 

La Déclaration universelle des droits de l'homme est le premier texte international qui protége les droits de l’homme. Le début du processus d’élaboration de cette Déclaration a eu lieu en 1947 et son adoption officielle fait par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 10 décembre 1948.

Sans doute, les évènemets de la Seconde Guerre Mondiale et l’énormité des crimes de nazis ont eu influence sur sa élaboration et sa version finale. Parce que la Charte des Nations Unies adoptée en 1945 comprenait la question des droits de l’homme minimalement, la Déclaration universelle des droits de l'homme est devenu pour l’ONU la question prioritaire. C’est pourquoi on a commencé à travailler sur la Déclaration qui de ce moment devra respecter la liberté et la dignité des civils du monde.

Son élaboration a été surveillé par un Canadien, John Peters et Eleanor Roosvelt a remplit un rôle serieux dans sa propagation. Les États-Unies ont adopté la Déclaration ci-dessus à l’unaminité. Ensuite tous les pays membres ont été convoqués à l’accepter, à la diffuser et à l’expliquer. Seulement 8 pays suivants ne l’ont pas fait: l’Arabie Saoudite, la République d'Afrique du Sud et les pays communistes en comptant la Pologne. Le fait que cette Déclaration a été adopté comme une résolution et qu’en conséquence elle n’a pas eu le caractère juridique a constitué un manquement le plus sérieux.

Elle n’a pas reglé le droit en vigueur international. En ce moment la Déclaration constitue un droit coutumier. En 1966 sur la base de ce document on a adopté plusieurs traités internationaux et au cours des années suivantes on a les modifé. La Déclaration universelle des droits de l'homme se compose de 30 articles parlant entre autre de l’égalité de tous les gens, leur droit à la vie, droit de la propriété, droit aux propres idées, religion et de la participation dans la vie publique et sociale.